Gestion financière d’une entreprise dans le Val-de-Marne

Les états de synthèse permettent de retirer des informations très utiles sur la rentabilité et la structure financière de l’entreprise.

 

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion sont une présentation du compte de résultat sous forme de marges.

Ils permettent de calculer les marges suivantes présentant chacune un indicateur de gestion utile à l’analyse financière et à la comparabilité des comptes :

  • La marge commerciale = Ventes de marchandises (négoce) – Achats de marchandises consommés
    Résultat réalisé lors d’un achat-vente de marchandises
  • Production = Production vendue (prestataire de services) + Production stockée (industrie) + Production immobilisée
    Production réalisée par l’entreprise
  • Valeur ajoutée = Marge commerciale + Production – Consommations externes
    Richesse produite par l’entreprise déduction faite de l’ensemble des coûts externes. Elle constitue la véritable valeur créée en interne par l’entreprise. La valeur ajoutée sert à couvrir les coûts internes et notamment à rémunérer les 5 acteurs concourant à la production de cette valeur : Personnel, Etat, Investissements, Partenaires financiers et Associés
  • Excédent Brut Exploitation (EBE) = Valeur ajoutée + Subventions d’exploitation – Charges de personnel – Impôts, taxes et versements assimilés Capacité de l’entreprise à dégager de la trésorerie
  • Résultat d’exploitation = Excédent Brut d’Exploitation + Reprises de provisions – Dotations aux amortissements et aux provisions – Autres charges de gestion courante + Autres produits de gestion courante

Résultat d’activité avant coût du financement

  • Résultat financier = Produits financiers – Charges financières
  • Résultat courant = Résultat d’exploitation + Résultat financier
  • Résultat exceptionnel = Produits exceptionnels – Charges exceptionnelles

Impôt sur les bénéfices

  • Résultat net comptable = Résultat courant + Résultat exceptionnel – Impôt sur les bénéfices

Le fonds de roulement net global (FRNG)

Le Fonds de Roulement représente la capacité de l’entreprise à disposer de capitaux stables après avoir financé ses immobilisations. C’est en effet la marge de sécurité pour les créanciers de l’entreprise et pour l’entreprise elle-même. L’un des éléments assurant sa trésorerie.

Il est représenté par la différence entre les capitaux permanents de l’entreprise et son actif immobilisé net.

Les capitaux permanents sont représentés par les capitaux propres (capital + réserves + report à nouveau + résultat de l’exercice non distribué) majorés de l’endettement à plus d’un an.

Il doit être positif afin de financer le besoin en fonds de roulement et d’assurer la trésorerie de l’entreprise.

Le besoin en fonds de roulement (BFR)

Les besoins financiers liés à l’exploitation découlent essentiellement des stocks qu’il faut constituer et financer et des crédits accordés aux clients. Pour les financer, l’entreprise dispose de ressources courtes d’exploitation et notamment les crédits consentis par les fournisseurs.

Le besoin en fonds de roulement est une notion essentielle, souvent mal appréhendée, mais coûteuse pour l’entreprise.

Il a pour origine le décalage existant entre les encaissements et les décaissements liés à l’exploitation.

Il peut être négatif dans certaines activités qui encaissent leurs recettes au comptant (grande distribution et commerce de détail notamment).

Le besoin en fonds de roulement évolue avec le niveau d’activité de l’entreprise.

Il est possible de calculer son évolution sur la base du calcul d’un besoin en fonds de roulement normatif qui peut être déterminé simplement comme suit :

  • Créances d’exploitation :
    1. Valeur du stock outil à financer = Achats (marchandises + matières premières) H.T. de l’exercice / 365 * délai moyen de rotation des stocks (A réaliser par gamme de produits)
    2. Valeur des travaux en cours à financer = Travaux en cours moyen
    3. Valeur de l’encours clients à financer = Chiffre d’affaires T.T.C. de l’exercice / 365 * délai contractuel d’encaissements
  • Dettes d’exploitation :
    4. Montant des dettes fournisseurs participant au financement = Achats T.T.C. de l’exercice (y compris frais généraux) / 365 * délai moyen de règlement fournisseurs
    5. Montant des autres dettes participant au financement = Dettes fiscales et sociales moyennes

Valeur du besoin en fonds de roulement normatif (BFRN) = 1 + 2 +3 – 4 – 5

Soit en nombre de jours de chiffre d’affaires : BFRN / CA journalier

Equilibre financier

FRNG

Ressources stables dont dispose l’entreprise après avoir réalisé ses investissements

BFR

Besoin en trésorerie lié au décalage entre encaissements et décaissements

Trésorerie

Liquidités disponibles après financement du BFR (trésorerie active) ou à laquelle l’entreprise recours en cas d’insuffisance du FRNG (trésorerie passive = découvert)


Le cabinet ne recevra pas de public sur la période du 2 au 29 août.
En cas d’urgence vous pouvez toujours nous adresser une demande exceptionnelle par mail.
Au plaisir de vous retrouver à compter du 30 août